Caipirinha

image par défaut

Découvrez la Caïpirinha, un cocktail brésilien qui ne s’est répandu que très récemment hors de ses frontières, du fait que « la cachaça » son principal ingrédient n’était pas trouvable ailleurs auparavant.

Pour préparer ce cocktail, il vous faudra par verre :

  • 6 cl de cachaça
  • 2 cuillères à café de sucre de canne
  • 1 citron vert
  • glace pilée
  1. Coupez le citron vert dans le sens de la longueur afin d’en obtenir un demi. Coupez de nouveau cette moitié dans la longueur puis faites-en 6 quartiers que vous verserez directement dans le verre.
  2. Ajoutez dans chaque verre 2 cuillères à café de sucre de canne.
  3. A l’aide d’un pilon vous allez écraser le citron, afin que le jus se mélange au sucre.
  4. Replissez le verre de glace pilée (jusqu’au bord).
  5. Versez la cachaça et remuez votre mélange.

Votre cocktail est prêt ! Pour la décoration, vous pouvez servir votre cocktail avec une ou deux pailles.

Histoire

Le Caïpirinha est un cocktail brésilien qui ne s’est répandu que récemment hors de ses frontières, du fait que « la cachaça » son principal ingrédient n’était pas trouvable ailleurs auparavant.

« Caïpirinha » vient du mot « caipira », qui désigne quelqu’un de la campagne.

Personne ne sait exactement qui a créé ce cocktail, ni quand. Certains brésiliens les plus âgés disent que le Caïpirinha était à l’origine utilisé pour soigner les symptômes du rhume et de la grippe, et les maux de gorge. Encore aujourd’hui, beaucoup de brésiliens utilisent un mélange de jus de citron, de cachaça et de miel comme remède au rhume et à la grippe. L’utilisation de la glace est plus récente. On peut imaginer que l’ajout de sucre (ou de miel) servait à adoucir le cachaça pour la prise de ce remède.

Le cachaça serait né peu après que la canne à sucre ait été introduite au Brésil, probablement avant 1550. Les travailleurs auraient remarqué qu’une fois le jus extrait de la canne à sucre, ils pouvaient le faire fermenter et le transformer en alcool. Une fois distillé, le cachaça était né.
Le cachaça, clair comme de l’eau, est aussi appelé « rhum blanc », mais n’est pas un sous produit de la distillation, comme l’est le rhum. Le cachaça a un arôme de canne à sucre.

Durant les 16 e et 17 e siècles, les distilleries de cachaça brésiliennes se sont multipliées, au grand dam des colonisateurs portugais, qui voulaient protéger leur propre alcool à base de raisin distillé… ils ont tenté en vain de faire arrêter la production de cachaça.

Pendant des siècles le cachaça était seulement bu par les esclaves et les natifs du Brésil. Avec le temps, cet alcool a traversé les classes sociales. Il existe aujourd’hui plus de 4000 variétés de cachaça, de 15 à 400 dollars la bouteille. Il s’agit du troisième alcool distillé le plus consommé au monde, après la vodka et le rhum.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire