Chartreuse

Le frère Jérôme Maubec effectue des travaux sur un élixir de longue vie. En 1737, il met  au point l’élixir végétal de la Grande Chartreuse. La commercialisation se fait aux alentours de Grenoble près du monastère de la Grande Chartreuse. Très vite, les frères développent un digestif sur les bases de la recette de l’élixir. C?est ainsi qu’en 1764 née la Chartreuse Verte.

Suite à la révolution, la distillation s?est interrompue pendant une vingtaine d’année, et la formule a failli être perdue à jamais. Heureusement en 1816, les moines retrouvent le manuscrit sur lequel était inscrite la formule et la distillation reprend.