Bière

La bière est une boisson alcoolisée fermentée à base de houblon et d’orge, qui titre de 3 à 12%.

Elaboration de la bière


Il existe différents types de bières, avec pour chacune des spécificités du processus de fabrication. Ce processus, appelé « brassage », peut être assimilé à un art tellement la tradition est forte et les techniques en jeu précises. Le petit Larousse définit la bière comme suit : « Boisson légèrement alcoolisée, obtenue par une fermentation du sucre de l’orge germée sous l’action de la levure et parfumée avec du houblon ».

L’orge est mouillé avant d’être malté puis saccharifié, c’est à dire transformé en sucre. Au moût obtenu on ajoute le houblon, et parfois des épices, afin de procéder à l’étape dite de « houblonnage » : le liquide est mis à bouillir pendant 1 heure ou plus. Cette étape va parfumer la boisson. Selon les types de bière le brassage est effectué par infusion ou par décoction. Le moût filtré est placé en cuve de fermentation, généralement avec des levures. La période de fermentation peut aller de quelques jours à plusieurs semaines : les sucres vont se transformer en alcool et le moût en bière.
On distingue 4 types de fermentation : les fermentations haute, basse, spontanée et mixte, chacune étant à l’origine de types de bières différents.
La « bière verte » issue de la fermentation est transférée dans des réservoirs de garde, pour une durée très variable selon les bières. Après la garde, on procède enfin à la mise en fût et en bouteille, qui va augmenter le processus de production de gaz carbonique responsable des bulles.

Historique de la bière

La bière serait le plus vieux breuvage alcoolisé du monde : son existence remonterait au  néolithique, soit 9000 ans avant notre ère ! Boisson familiale à Babylone, boisson divine en Egypte antique, boisson des pauvres en Grèce antique et sous l’empire Romain, le statut de la bière a varié au cours des âges. Les peuples du nord l’ont largement diffusée en Europe dès 3000 avant J.C., mais l’Europe chrétienne lui a préféré le vin. Il faudra attendre le 8ème siècle pour que le brassage de la bière soit revalorisé, notamment en Bavière. Aujourd’hui la bière, prisée pour ses vertus désaltérantes, est la 3ème boisson la plus bue au monde après l’eau et le thé.

Lire une étiquette de bière

A chaque fermentation son type de bière :

  • Fermentation basse : bières dites « lagers ». La « pils » est une lager connue.
  • Fermentation haute : bières dites « ales ». Ces dernières ont des arômes plus complexes et peuvent atteindre des degrés d’alcool plus élevés.
  • Fermentation spontanée (sans ajout de levure) : bières appellées « lambic ». Le lambic sert de base à la fabrication du faro, de la gueuze et de bières fruitées telles que la kriek.
  • Fermentation mixte : combinaison des fermentations haute et spontanée. La bière rouge en est issue.


La couleur de la bière (blonde, ambrée, brune, blanche, voire même rouge ou noire) dépend du type de malt utilisé dans sa composition.

Aux classements des bières par couleur et par type de fermentation s’ajoutent d’autres catégories telles que la bière trappiste (brassée sous la supervision d’un moine trappiste), la bière d’abbaye et la bière de saison (produite à un moment spécifique de l’année).