Quelles sont les différentes façons de boire le thé dans le monde ?

les différentes façons de boire le thé à travers le monde

Si la culture de la consommation du thé est bien répandue à travers le monde, il n’y a cependant pas qu’une seule façon de le boire. En effet, selon l’endroit du globe on se trouve, il existe une variété de façon de préparer le thé et donc de le consommer ; et les différences culturelles entre les pays y contribuent pour beaucoup. Nous vous emmenons donc aujourd’hui à la découverte des différentes façons de boire le thé à travers le monde.

En Europe

Sur le continent européen, les champions de la consommation de thé sont les Anglais. En effet, ce n’est un secret pour personne que ces derniers raffolent du thé et en boivent à longueur de journée. Ils affectionnent tout particulièrement l’Earl Grey (un thé noir aux notes de bergamote) servi nature ou avec du lait, du sucre et du citron. C’est aussi l’aliment principal de leur traditionnel « Afternoon Tea ».

En Russie, c’est dans un ustensile étrange, « le samovar » placé au centre de la table, que se prépare le thé. Il s’agit d’un réservoir d’eau chaude couronné d’une théière dont on se sert pour allonger le thé noir qui a été longtemps infusé dans la théière afin d’intensifier son amertume. Cependant, il est permis d’adoucir sa boisson avec du sucre, du miel, un zeste de citron jaune, de la confiture ou des souchkas (petits gâteaux secs en forme d’anneau).

the en asie

En Asie

L’Asie est le continent de prédilection pour cette boisson. Il est surtout marqué par une grande diversité de tradition de préparation et de consommation à travers de nombreux pays.

En Inde (plus gros producteur de thé de la planète) par exemple, la consommation de thé peut varier d’une région à une autre région. Mais, le masala chai reste incontournable. Il s’agit d’un thé noir longuement infusé dans du lait avec du sucre et une variété d’épices (gingembre, cardamome, cannelle, poivre noir ou encore les clous de girofle).

Au Tibet, ce même thé noir se consomme infusé dans du sel et du beurre de Yack.

Au Japon, la consommation du thé et notamment celui vert (matcha) revêt un véritable caractère cérémoniel appelé « cha-no-yu ». En effet, quand on convie des personnes à prendre le thé, ceux-ci sont reçus dans un pavillon par un Maître du thé. Cette cérémonie repose sur quatre piliers (l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité). Ces derniers marquent aussi chacune des étapes de préparation suivies par le Maître du thé que la satisfaction qui en résulte si ces étapes sont suivies à la lettre.

En Afrique

Sur le continent africain, le thé à la menthe est très célèbre notamment au Maroc et au Sénégal. Plus qu’un rituel historique d’hospitalité, la consommation du thé à la menthe est un véritable art de vivre au Maroc. On n’a aucun mal à en boire toute la journée en bonne compagnie.

Au Sénégal, prendre le thé est en réalité une invitation à boire 3 tasses de la même infusion de thé au cours d’une cérémonie dénommé « ataya ». La première est servie nature pendant que les deux dernières sont agrémentées respectivement de menthe et de sucre. La raison ? Une croyance populaire voulant que la saveur amère du premier thé soit associée à la mort, celle contenant de la menthe à la douceur de la vie et celle contenant du sucre au caractère sucré de l’amour.

Par contre, le rooibos (thé rouge d’Afrique du Sud) présente bien plus de vertus pour l’organisme.

En Amérique

Aux États-Unis, plutôt que de le consommer chaud, le thé est souvent bu à la manière d’une boisson froide (thé glacé) agrémentée d’une rondelle de citron.

Par contre, chez les Argentins, c’est le Yerba Maté (un thé vert amer) qui se consomme au quotidien, qu’il soit chaud ou froid.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

A lire également