Comment déguster un bon rhum ?

deguster du rhum

Riche de multiples origines et de différents profils aromatiques étroitement liés à 3 différents empires coloniaux européens, le rhum est une eau de vie à base de canne à sucre née il y a 300 ans. De tous les spiritueux, nul doute que c’est lui qui offre le plus de possibilités d’utilisations, tant dans l’élaboration des cocktails que pour une dégustation. Cependant, s’il faut retenir une chose à propos de cette boisson, c’est qu’elle se doit d’être dégustée avec soin tel un bon whisky. Une dégustation qui peut sembler relever d’un cérémonial complexe et réservé aux avertis. Mais avec les astuces que nous allons vous présenter dans cet article, vous allez pouvoir bientôt déguster du bon rhum comme un pro.

Bien préparer sa dégustation

Bien avant de vous lancer dans cet exercice gustatif, sachez que la dégustation du rhum ça se prépare. Pour faire simple, il sera question de préparer une sélection de différents rhums suivant des critères bien précis et en tenant compte également de la nature de la dégustation. Cela donne lieu à de multiples formules comme la dégustation :

  • « découverte » consistant à sélectionner une série de rhums différents de par leurs origines et leurs caractères respectifs
  • « horizontale » : comparer différents rhums de la même tradition et du même âge, mais qui proviennent chacun de différentes fabriques
  • « verticale » : elle consiste à déguster les produits d’une même distillerie en commençant par le blanc jusqu’au plus vieux.

Il est aussi possible de faire des sélections selon la provenance d’origine, la tradition, le style ou selon la technique de distillation ainsi que le type de fût employé pour faire vieillir.

Ensuite, il est recommandé de commencer par les rhums les plus légers avant de finir par les plus riches. Pour saisir toute la complexité et toute la subtilité de cette boisson, il est conseillé de déguster au moins deux rhums à la fois. Cela permet de relever les arômes et les sensations qui contrastent distinctement.

Notez aussi que le choix du bon verre (verre tulipe à fond large) et le respect de certaines conditions (service à température ambiante, environnement à l’odeur neutre, etc.) sont indispensables pour une bonne dégustation.

vieux rhum

La dégustation proprement dite

Lors de la dégustation d’une sélection de rhums aux degrés d’alcool très élevés (40 %), gardez à l’esprit que la dose standard à servir dans un verre doit être de 2 cl, 1 cl ou quelques gouttes. Pour mener à bien une séance de dégustation, rappelons que seules deux étapes sont essentielles. De plus, bien qu’il existe différentes méthodes de dégustation, leur mise en œuvre respective dépend fondamentalement de l’usage de l’ensemble de ces 03 sens :

  • la vue : pour observer les nuances de couleurs pouvant éventuellement renseigner sur l’âge du rhum
  • l’odorat : pour relever les différentes notes d’arômes selon leur niveau d’intensité
  • le goût : pour renforcer l’appréciation des notes d’arômes déjà perçues par le nez, car 80 % de toute la dégustation se fait au nez.

Étape 1

Cette première étape de la dégustation fait appel à l’usage des deux premiers sens (la vue et surtout l’odorat). Elle consiste à verser 2 à 1 cl de rhum dans un verre que l’on incline légèrement à l’horizontale avant de le déplacer de bas en haut en direction de son nez. Résultat : le rhum libère en surface une fine pellicule d’arômes primaires (plus légers et volatiles). Pendant qu’en fond de verre se développent des arômes secondaires (plus lourds) qui révèlent des indices sur la nature du rhum (matière, texture, etc.).

Étape 2

La seconde étape consiste à déguster en bouche 3 micro-gorgées de ce rhum. Pour la première, quelques gouttes suffisent pour tapisser votre palais. Ensuite, prenez une toute petite gorgée afin de tapisser la gorge avant de terminer par une vraie gorgée. Cette préparation a pour objectif de vous permettre d’apprécier paisiblement les sensations et textures de votre rhum jusqu’à la dernière goutte, sans enflammer vos papilles.

Comment le rhum se consomme-t-il ?

Apprécier un rhum ne doit pas forcément se faire exclusivement dans un cocktail. La meilleure manière de savourer le rhum est sans doute de le consommer pur. C’est notamment le cas du rhum brun. Rien ne vous empêche pour autant d’y ajouter quelques glaçons ou de l’utiliser dans certains cocktails. Le rhum blanc, quant à lui, est parfait pour réaliser un Daiquiri ou un mojito. Vous pouvez également le siroter pur si vous prenez le temps de choisir un bon rhum de qualité.

Et si vous optez pour un rhum épicé, la meilleure façon de le consommer est de le mélanger avec du coca. Il est vrai que les gens peuvent être réticents à l’égard du bon vieux rhum-coca, mais si vous le faites bien, vous goûterez toujours le rhum ! Un autre mélange populaire pour le rhum est la bière au gingembre. Si vous trouvez ce mélange trop puissant, tenez-vous-en au coca ! En outre, quel que soit votre choix, un cocktail bien fait est réel un plaisir, et tout est question d’équilibre.

S’agissant d’un spiritueux polyvalent, le rhum peut être utilisé dans de nombreuses boissons, chaudes ou froides. Il donnera également un véritable coup de fouet à votre tiramisu, à votre tarte aux pommes et aux autres desserts qui requièrent un peu de rhum !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

A lire également