La caïpirinha : le cocktail brésilien par excellence

Le Brésil est connu pour ses belles plages de sable fin, ses carnavals et son style de vie exotique. Cependant, un autre label moins connu fait depuis des dizaines d’années la fierté du pays. Il s’agit de la caïpirinha, un cocktail réalisé à base de cachaça ; une boisson brésilienne issue du jus de la canne à sucre. Nous vous faisons découvrir cette boisson populaire, son mode de préparation et ses différentes déclinaisons.

L’origine de la caïpirinha

Bien qu’il n’existe pas de preuve irréfutable de l’origine de cette boisson, une histoire à son sujet se transmet depuis plusieurs générations. En effet, elle daterait du 17e siècle où elle était utilisée par les esclaves africains pour soigner la grippe faute de moyen. Ils mélangèrent du jus de citron, du miel et de la cachaça. Le Brésil étant l’un des plus gros producteurs mondiaux de canne. Les populations utilisent très souvent cet alcool fort (la cachaça) obtenu après distillation du jus de canne à sucre (le vesou). Il est apprécié pour ses valeurs thérapeutiques une fois associées à d’autres ingrédients.

Pour obtenir la caïpirinha telle que nous la connaissons aujourd’hui, le miel fut progressivement remplacé par le sucre. Le clou de la recette (les glaçons) ne sera ajouté que dans les années 50 avec l’apparition du réfrigérateur. C’est ainsi que la caïpirinha devint un cocktail festif.

D’où vient sa popularité ?

La vulgarisation de la caïpirinha provient d’une série de mesure. La première est attribuée à Derivan de Souza, président de l’ABB (Association brésilienne des Barmen) et vice-président de l’IBA (Association Internationale des Barmen). Grâce à lui, la caïpirinha se compte parmi les cocktails officiels de l’IBA. Elle devient ainsi une recette indispensable dans les écoles de Barmen partout dans le monde.

Ce n’est pas tout, en 2008 et sous l’initiative du ministre brésilien de l’Agriculture, une loi fut votée réglementant la recette de la caïpirinha. Cette loi encadre de façon stricte les critères permettant de reconnaître la caïpirinha. La préparation est reconnue comme une recette typiquement brésilienne réalisée avec de la cachaça, du sucre et du citron vert.

La recette

Ingrédients : pour 1 personne

  • 1 citron vert
  • 1 ou 2 cs de sucre en poudre
  • 4, 5 ou 6 cl de cachaça
  • Des glaçons (au moins 4 morceaux).

Préparation

Prenez le citron que vous couperez en 2 dans le sens de la longueur. Enlevez la partie blanche centrale de chaque tranche afin d’éviter une trop forte amertume. Divisez ensuite chaque moitié en 4 afin d’obtenir un total de 8 morceaux de citron. Prenez maintenant un contenant dans lequel vous allez mettre les morceaux de citron puis le sucre. À l’aide d’un pilon, écrasez le tout afin d’en extraire tout le jus.

Versez ensuite le mélange obtenu dans un shaker approprié. Rajoutez-y les glaçons que vous aurez au préalable cassés avec votre pilon. Secouez énergiquement le tout durant 30 secondes. Renversez le contenu du shaker dans un verre puis ajoutez la cachaça par-dessus. Décorez avec une rondelle de citron puis dégustez avec une paille.

Les variantes de la caïpirinha

Bien évidemment ce breuvage à succès dispose de plusieurs autres déclinaisons. À la place de la cachaça comme ingrédient principale, la caïpirinha peut être réalisée avec de la vodka (et porte le nom de Caïpirosca) ou de la canne à sucre à l’image du rhum (elle est appelée dans ce cas Caïpirissima). Une autre version de la caïpirinha se veut plus fruitée avec des morceaux de kiwi, de fraise, de mûres ou de fruits de la passion incorporés à la recette.

La batida de limão est un cocktail réalisé avec la même matière première que la caïpirinha. Sa particularité est qu’elle est réalisée avec un mixeur et en grande quantité. Elle n’est sollicitée que lors de grandes réjouissances où il est quasiment impossible de réaliser une caïpirinha pour chaque invité.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

A lire également