Coronapéro : l’apéro virtuel pour trinquer pendant le confinement

le concept du coronapéro

Avec la crise sanitaire due au coronavirus et depuis le début du confinement, de nombreuses nouvelles pratiques commencent à émerger. C’est le cas par exemple de l’apéro virtuel par écrans interposés, le coronapéro. Si savourer une bière ou un cocktail avec des amis, collègues, la famille… n’est pas forcément la première chose à laquelle on pense avec ce confinement, cette pratique permet désormais de perpétuer la tradition. Désormais, ces interactions sociales qui embellissent le quotidien se tiennent via FaceTime, WhatsApp, Skype, etc.

L’expérience vous tente ? On vous en dit plus sur le coronapéro.

Coronapéro : le concept

Coronapéro ou encore apéro Skype, peu importe la dénomination qu’on lui attribue, l’apéro visio reste la meilleure formule permettant de trinquer tous ensembles tout en respectant les restrictions établies.

Le principe est simple : on donne de ses nouvelles à ses proches au cours d’un appel vidéo et on en profite pour se faire une petite sauterie (cocktails et petits fours) comme par le passé. À la différence qu’ici, les interactions entre participants n’ont désormais lieu qu’à travers des écrans d’ordinateur portable ou de bureau, de tablette ou de smartphone de façon virtuelle. Pour cela, on commence déjà par se fixer un rendez-vous avant de passer à l’organisation proprement dite. Au cours de cette phase de planification, chacun aura donc à se préparer de son côté (boissons, amuse-bouche…) pour assister à l’événement.

Une fois les préparatifs achevés, le jour J chacun s’installe confortablement devant son appareil (ordinateur, tablette ou smartphone) avec le menu prévu. On peut alors lancer l’application choisie (Skype, FaceTime, Hangouts, WhatsApp…) pour l’apéro virtuelle afin de rejoindre le groupe de discussion.

Bien organiser son apéro virtuel

Première chose à faire quand on organise un apéro virtuel, c’est d’envoyer les liens d’invitations à chacun des participants à l’avance, de préférence dès le vendredi matin. Bien évidemment, s’ils sont sur Zoom ou Teams par exemple, ils recevront ces liens. Dans le cas contraire, vous aurez à créer un groupe Messenger ou WhatsApp pour le leur envoyer. Il est également possible de faire directement parvenir les invitations dans Google Agenda avec une note mentionnant le jour et l’heure de l’apéro.

Pensez également à choisir un thème pour la soirée qu’il faudra prendre le soin d’inclure dans les invitations. Il peut s’agir par exemple d’une belle soirée déguisée dans le style Disco, Flower Power, Couple célèbre, etc. De plus, prévoyez une petite musique en fond assez reconnue et sympa du style « I will survive » ou « La Macarena » au moment de démarrer la soirée. En effet, cela prépare tous les participants à se mettre dans l’ambiance avant de procéder au tour de table permettant de prendre de leurs nouvelles respectives (santé, famille, boulot, etc.).

Astuces : pour rendre cet apéro encore plus dynamique, il est bien d’y intégrer une activité divertissante comme un Karaoké virtuel plutôt qu’un jeu de société à l’instar du Monopoly. Bien entendu, il vous faut disposer d’abord sur votre ordinateur d’une application Karaoké permettant de faire des duos à distance et proposant un large répertoire de titres tels que Karafun.

Enfin, n’oubliez pas de prévenir vos voisins pour ne pas les effrayer ou les déranger avec l’ambiance.

Quelques recommandations

Une visioconférence d’une durée équivalente à celle d’un apéro conventionnel risque de consommer pas mal de batteries. Alors au cours de cet apéro virtuel, il serait bien de garder à porter de main votre chargeur pour ne rien manquer de la soirée. Il en va de même pour les rafraîchissements. Pour éviter de vous retrouver à sec, vous pouvez siroter tranquillement vos boissons préalablement mises aux frais.

Par ailleurs, si vous aimez partager vos soirées et cocktails sur Instagram, faites attention à ne pas publier les images de vos proches sans autorisation.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

A lire également