Tout ce qu’il faut savoir sur la Ginger Beer

La « Ginger Beer » est une boisson gazeuse rendue célèbre par les Anglo-saxons et les Asiatiques, il y a plusieurs années déjà. Non alcoolisée, elle est réalisée à base de gingembre et présente un aspect désaltérant en dépit de son caractère épicé. Lorsqu’on remonte plus loin, il apparaît que les origines de ce soda sont Jamaïcaines et que la recette originale était constituée de gingembre fermenté, de citron et de sucre de canne. Recettes, origines et mode de consommation, nous vous disons tout sur cette boisson.

L’histoire de la Ginger Beer

Après son apparition en Jamaïque où elle connut le début de son ascension, la Ginger Beer a ensuite été démocratisée par les Anglais. Démocratisation qui s’est faite par une campagne de brassage en quantité importante de la boisson dans les années 30. Aujourd’hui encore, le succès est tout aussi grand et la Ginger Beer est devenue l’ingrédient principal de plusieurs autres boissons, dont le cocktail Moscow Mule. Il arrive très souvent qu’on la confonde avec la Ginger Ale qui, elle aussi, est un soda au gingembre, mais avec un goût beaucoup moins prononcé.

Les différentes catégories

En premier, on a la catégorie des Ginger Ales classique qui comporte dans ses rangs le Canada Dry, mais également la Schweppes Ginger Ale et le Britvic Ginger Ale.

Ensuite, nous avons la catégorie la plus diversifiée qui est celle des Ginger Beer sans alcool. Comme vedettes, on retrouve des marques de boissons sans alcool australiennes (Bundaberg, Schweppes), des marques anglaises (Old Jamaica, Fever-Tree), des marques françaises (Pimento) puis des marques allemandes.

La dernière catégorie de Ginger et la plus rare est celle des Ginger Beer alcoolisées. On y retrouve, la Ginger beer Joe de Stone’s (une marque australienne), mais aussi Crabbie’s, venue tout droit d’Écosse.

Comment et quand consomme-t-on de la Ginger Beer ?

Généralement, la Ginger Beer est consommée telle quelle, sans ajout d’un quelconque produit. Cependant, elle libère tout son potentiel lorsqu’elle est accompagnée d’un plat asiatique, de curry vert, de pâtisseries anglaises, de tarte bakewell ou encore d’un simple apéritif.

La Ginger Beer est particulièrement demandée en été parce qu’elle désaltère assez bien.

Recette facile à réaliser à la maison

Pour réaliser votre Ginger Beer à la maison, il vous faut compter pour un litre, 10 minutes de préparation et un jour de repos.

Ingrédients

  • 1 litre d’eau minérale ou filtrée
  • 125 g de gingembre
  • 125 g de sucre de canne
  • ½ de citron vert
  • ¼ cuillère à café de levure de boulanger déshydratée.

Préparation

Pour commencer, vous devez éplucher le gingembre et le râper finement. Ensuite, mettez la pulpe dans un grand saladier auquel vous ajouterez le jus de citron vert, le sucre, la levure ainsi qu’un litre d’eau.

Mélangez le tout puis répartissez la boisson dans des bouteilles. Secouez chacune d’elle puis mélangez à nouveau le tout. Après cela, il faudra laisser fermenter à température ambiante pendant 24 heures. Au fil du temps, des bulles se formeront. Lorsque ce sera le cas, ouvrez délicatement les bouteilles puis filtrez votre Ginger Beer. Versez par la suite votre boisson dans des verres ou dans des bouteilles avant de laisser un moment au réfrigérateur. N’oubliez pas de prendre en compte le fait qu’une foi exposée au froid, la levure n’agit plus.

Instructions complémentaires

Pour l’étape de la fermentation, n’utilisez que des bouteilles en plastique et ne les remplissez pas entièrement. Pour un volume de 2,5 litres de Ginger Beer par exemple, utilisez 3 bouteilles d’un litre. C’est très important de respecter cela afin d’éviter que le gaz qui se forme ne fasse exploser les bouteilles.

Veillez également à ouvrir délicatement les bouteilles après la fermentation pour ne pas que le contenu vous éclabousse.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

A lire également