Le Mocktail ou l’émergence des cocktails sans alcool

Ces dernières années, le « sans alcool » s’est révélé être la tendance de consommation la plus adoptée du côté des bars à cocktails. L’émergence de ce nouveau mode de consommation porte une appellation : « le Mocktail ». Sa fulgurance est telle qu’il séduit aussi bien les bartenders et les gérants de débit que le grand public. Un mélange de jus ou de sirop et d’ingrédients, voilà un type de cocktail qui doit en intriguer plus d’un, mais qui continue d’avoir le vent en poupe. Zoom sur le mocktail.

Une éclosion surprenante

Contrairement aux idées reçues, le « sans alcool » n’est pas qu’une simple association de jus de fruits. En réalité, sa conception semble assez similaire ou elle est très proche de celle d’un cocktail classique. D’ailleurs, c’est cet esprit qu’incarne le terme anglais qui lui vaut cette appellation. Il s’agit d’une expression élaborée à partir du verbe « To mock » qui prend ici le sens d’imiter un cocktail. Ainsi, la saveur d’un cocktail ne dépend plus exclusivement du type d’alcool qu’on y ajoute, mais plutôt du talent du mixologue qui l’élabore.

Voilà donc une nouvelle tendance née pour conquérir toutes les plus grandes capitales du monde et Paris ne fait pas exception. Il en résulte de nos jours que l’offre dans les bars spécialisés est désormais plus large qu’elle ne l’était il y a encore quelques années et ne cesse de croître. Le plus étonnant dans ce marché en pleine expansion reste l’exploit de l’offre non alcoolisée qui ne peine pas du tout à suivre le mouvement.

Une offre en phase avec les modes et évolutions sociales de son époque

Par le passé, si les recettes non alcoolisées appelées « Virgin » étaient élaborées dans le but de satisfaire une certaine tranche de clientèle, elle touche désormais une large gamme de public. De plus, avec les récents changements dans les habitudes de consommation (l’engouement pour le sans gluten ou la conso végane), le public désire de moins en moins consommer de l’alcool.

Le mocktail apparaît justement comme une belle alternative à cette demande croissante de nouveauté et de sensation. D’où l’enjeu pour les barmen et gérants d’établissements de proposer des recettes avant-gardistes mettant à l’épreuve leur créativité et propulsant cette tendance vers le succès.

Par contre, pour le consommateur, tout l’intérêt de cette tendance est de pouvoir obtenir un choix plus large de boisson à un coût assez intéressant. La plupart du temps, le prix d’un mocktail est en effet un tiers moins coûteux que son équivalent alcoolisé au lieu d’être un prétexte pour servir aux clients un simple dérivé de jus de fruits. Il faut compter en moyenne 8 € par mocktail ; ce qui constitue un excellent rapport qualité-prix quand on sait que sa préparation exige la même expertise que sa version alcoolisée.

Des méthodes et ingrédients à la pointe de la mixologie

En mixologie, une nouvelle compétence a vu le jour. Elle permet de reproduire le goût d’un alcool dans un cocktail sans que celui-ci n’en contienne afin de proposer au consommateur la même sensation. Plus encore, d’autres produits comme le Citrus blend ou encore le Seedlip font leur apparition.

Le premier est un concentré de botanique à base de fenouil, citronnelle, mais aussi d’infusion au thym, saumure d’olive et de laurier. Cette mixture est encore connue sous l’appellation de « sirop de tonic », car il permet de retrouver toutes les sensations et les herbacées du gin. Le but étant de faire boire un Gin Tonic, mais sans les effets de l’alcool.

Quant au second, c’est un composé de 2 citrons, 2 épices et 2 écorces obtenu en suivant les mêmes méthodes de distillation qu’un spiritueux classique. Mais avec l’alcool en moins, ou à une quantité si faible qu’il disparaît à la production finale. C’est là le futur des cocktails non alcoolisés.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

A lire également